parachuter

parachuter

parachuter [ paraʃyte ] v. tr. <conjug. : 1>
• 1939; de parachute
1Lâcher d'un avion avec un parachute. Parachuter des soldats, du ravitaillement. 2. droper, larguer.
2Fig. Fam. Nommer à un poste ou désigner (qqn) à l'improviste, de manière inattendue. Spécialt Présenter (un candidat) à des électeurs, alors qu'il n'appartient pas à leur circonscription.

parachuter verbe transitif Lâcher d'un aéronef des personnes ou des charges munies de parachutes ; larguer. Familier. Nommer brusquement quelqu'un à un emploi, à une fonction où sa nomination n'était pas prévue : On l'a parachuté commissaire en province.parachuter (synonymes) verbe transitif Lâcher d'un aéronef des personnes ou des charges munies de...
Synonymes :
Familier. Nommer brusquement quelqu'un à un emploi, à une fonction où...
Synonymes :
- bombarder (familier)

parachuter
v. tr.
d1./d Larguer d'un aéronef avec un parachute. Parachuter du matériel, des troupes.
d2./d Fig., Fam. Désigner inopinément pour un emploi, une tâche.

⇒PARACHUTER, verbe trans.
A. —1. Larguer d'un aéronef en vol des hommes ou du matériel attachés à un parachute. Parachuter des armes. Jean Moulin fut parachuté dans le Midi, au cours de la nuit du 1er janvier (DE GAULLE, Mém. guerre, 1954, p.235). Les équipes de 25 à 40 hommes en été (...) ont parcouru 77.300 kilomètres (...) et reçu 475 tonnes de matériel, dont près de la moitié furent parachutés (Combat, 19-20 janv. 1952, p.8, col. 2):
1. Chloé (...) roule vers une prairie où, à deux heures du matin, un avion anglais doit parachuter deux nouveaux agents.
VAILLAND, Drôle de jeu, 1945, p.244.
Empl. abs. Effectuer un parachutage. Les Anglais vont faire tomber chez nous des colis et des hommes (...). Grand-père, un petit vieux courbé en quatre (...) resta un petit moment et remonta se coucher: s'ils avaient à parachuter, ils parachuteraient aussi bien sans lui (TRIOLET, Prem. accroc, 1945, p.396).
2. Part. passé à valeur adj. Qui est parachuté. Certains militaires parachutés avaient reçu de leurs supérieurs l'ordre de prendre du poison s'ils se voyaient sur le point d'être arrêtés (GREEN, Journal, 1945, p.255). Puis ce furent aussitôt après les Anglais, les Canadiens et les Français gaullistes de la division parachutée d'Arnheim (AMBRIÈRE, Gdes vac., 1946, p.355):
2. L'usine de production d'eau lourde norvégienne (...) fut détruite (...) par un sabotage exécuté par des commandos parachutés et des patriotes norvégiens...
GOLDSCHMIDT, Avent. atom., 1962, p.49.
Empl. subst. Personne qui est parachutée, susceptible d'être parachutée. Un Anglais, chuchota la grand'mère de sa bouche édentée, un parachuté! (TRIOLET, Prem. accroc, 1945, p.396).
B.Au fig. Nommer ou envoyer de façon inattendue quelqu'un, qui bénéficie de l'appui important d'un appareil administratif ou politique, à un poste ou pour une mission à exercer dans un milieu où il risque d'être mal accepté. Les jeunes Rastignac de la majorité qu'on parachute de Paris en province colonisée, à coups de relations, d'argent, de services rendus et de publicité (L'Observateur, 29 janv. 1973 ds GILB. 1980).
Part. passé subst. Personne parachutée. M. Terré ne se souvient pas, sans quelque frisson, de l'élection de 1962 où un inconnu, un «parachuté», mais U.N.R., a failli lui faire mordre la poussière (Le Monde, 10 févr. 1967, p.7, col. 2).
Prononc.:[], (il) parachute [-]. Étymol. et Hist.1. 1945 «lâcher (une personne) d'un avion avec un parachute» (VAILLAND, Drôle de jeu, p.244); 2. 1962 «nommer ou désigner (une personne) à l'improviste» (ROB.). Dér. de parachute; dés. -er. Fréq. abs. littér.:28.
DÉR. Parachutage, subst. masc. a) Action, fait de parachuter quelqu'un ou quelque chose; son résultat. Je me hâte d'ajouter qu'à mes yeux cela est moins que rien, au prix du plus insignifiant des risques courus par les vrais résistants, ceux des parachutages d'armes, des sabotages, des attaques à main armée (MAURIAC, Bâillon dén., 1945, p.428). Sur le front, aux arrières, dans Paris, couraient des bruits alarmants quant (...) à de prétendus parachutages de miliciens de Darnand et de commandos ennemis dans diverses régions de la France (DE GAULLE, Mém. guerre, 1959, p.144). b) Au fig. Fait de confier à quelqu'un, qui bénéficie de l'appui important d'un appareil administratif ou politique, une mission, une tâche dans un milieu où il risque d'être mal accepté. Delors élu. Le ministre de l'Économie a réussi son parachutage à Clichy (Libération, 14 mars 1983, p.1). []. 1res attest. a) 1944 «action de parachuter quelqu'un d'un avion» (France, 8 juin, p.3b d'apr. Fonds BARBIER), b) 1957 «action de parachuter dans un emploi» (Le Monde, 10 nov. ds GILB. 1971); de parachuter, suff. -age. Fréq. abs. littér.: 14.

parachuter [paʀaʃyte] v. tr.
ÉTYM. 1939; de parachute.
1 Lâcher d'un avion avec un parachute. || Parachuter des soldats derrière les lignes ennemies. || Parachuter des munitions, du ravitaillement à des troupes encerclées.
1 C'est là, d'ailleurs, que les avions alliés trouvent les meilleurs emplacements pour déposer ou parachuter les agents et les « containers » (…) Encore, malgré les précautions, la moitié du matériel parachuté tombe-t-elle aux mains de l'ennemi.
Ch. de Gaulle, Mémoires de guerre, t. II, p. 250-253.
V. pron. (réfl.). || Se parachuter : sauter en parachute.
2 Nous espérons ardemment qu'il a pu se parachuter en quelque plaine de Provence et que nous le retrouverons vivant (…)
A. Maurois, Études littéraires, Saint-Exupéry, III.
2 (1962). Fam. Nommer brusquement à un emploi, à un poste une personne qui ne semble pas spécialement désignée par ses aptitudes.Spécialt. Proposer aux électeurs (un candidat étranger à leur circonscription). || On l'a parachuté dans une circonscription d'outre-mer.
——————
parachuté, ée p. p. adj. et n.
ÉTYM. (1939).
1 Largué en parachute. || Troupes parachutées.
2 (1956). Se dit d'une personne nommée à un poste, auquel elle ne semble pas particulièrement apte, ou d'un candidat à une élection dans une circonscription où il est étranger. || Un candidat parachuté.Subst. || Un parachuté. || « Un inconnu, un parachuté (…) a failli lui faire mordre la poussière (dans une élection) » (le Monde, 10 févr. 1967).

Encyclopédie Universelle. 2012.

Поможем написать реферат

Regardez d'autres dictionnaires:

  • parachuter — par a*chut er, parachutist par a*chut ist, n. One who descends from a high altitude to the ground by means of a parachute, especially one who does so for sport or in a military operation. [PJC] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • parachuter — See parachutic. * * * …   Universalium

  • parachuter — noun One who uses a parachute; a parachutist …   Wiktionary

  • parachuter — pærəʃuːtÉ™(r) n. skydiver, one who jumps from an aircraft and floats to the ground using a parachute …   English contemporary dictionary

  • parachuter — v.t. Faire parvenir inopinément. / Placer quelqu un à l improviste à un poste clé …   Dictionnaire du Français argotique et populaire

  • parachuter — para·chut·er …   English syllables

  • parachuter — noun a person who jumps from aircraft using a parachute • Syn: ↑parachutist, ↑parachute jumper • Derivationally related forms: ↑parachute, ↑parachute (for: ↑parachutist) …   Useful english dictionary

  • parachutist — parachuter par a*chut er, parachutist par a*chut ist, n. One who descends from a high altitude to the ground by means of a parachute, especially one who does so for sport or in a military operation. [PJC] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Shogi — Shōgi Le shōgi (将棋, shōgi? littéralement « jeu d échecs des généraux ») est un jeu de société combinatoire abstrait traditionnel japonais, se rapprochant du jeu d échecs occidental, et opposant deux joueurs …   Wikipédia en Français

  • Shôgi — Shōgi Le shōgi (将棋, shōgi? littéralement « jeu d échecs des généraux ») est un jeu de société combinatoire abstrait traditionnel japonais, se rapprochant du jeu d échecs occidental, et opposant deux joueurs …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”